*Le presbytère devenu mairie à Barenton

Belle façade toute en longueur, grande maison « à la lanterne » (c’est-à-dire d’une profondeur d’une pièce, avec des fenêtres qui se font face sur les deux façades), l’actuelle mairie de la ville de Barenton a servi de presbytère depuis sa construction jusqu’aux années soixante (1).

Selon Daniel Restoux, historien de la commune de Barenton (2), ce fut Nicolas Smith de Cavan, curé à partir de 1753, qui bâtit ce presbytère pour remplacer l’ancien, situé près de la sacristie de l’église (3).

La belle pièce qui sert de salle du Conseil a été restaurée dans les années 1970. Cette restauration respectueuse du style du bâtiment garde aujourd’hui toute son allure.

   

La hauteur du plafond, le solivage à la française, l’impressionnante cheminée, les très hautes doubles portes en chêne au centre des trois autres murs de la pièce, forment un ensemble harmonieux et chaleureux. Détail qui montre le souci esthétique: un seul jeu de doubles portes ouvre sur un placard, les autres n’étant là que pour compléter le décor!

—–

(1) Nous aimerions en savoir plus sur ce bâtiment et son histoire.

(2) Daniel Restoux, Barenton, Paroisse de la Basse-Normandie, Tome II, pp 176-7.

(3) Le nom « Smith » est bien anglais, mais « Smith de Cavan » indique ses origines irlandaises. Il devait appartenir à une des familles catholiques réfugiées en France à cause des persécutions dont faisaient l’objet les catholiques irlandais depuis le milieu du XVIIe siècle, et de manière plus générale, tous les catholiques de  Grande Bretagne qui furent privés de leurs droits civiques jusqu’en 1829.  Le nom de famille d’une des abbesses de l’Abbaye Blanche  au XVIIIe, à savoir « Obrien », est certainement « O’Brien », nom de famille très connu en Irlande.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.