Les miséricordes de la Collégiale de Mortain

Installées dans le chœur de la Collégiale se trouvent des stalles, dont 24, très anciennes, sont classées au titre des monuments historiques. Celles-ci datent d’entre 1480 et 1519.

En relevant leur siège, on découvre une petite console, sur lequel on peut s’appuyer tout en restant debout. D’où le nom « miséricordes », car les chanoines de la Collégiale, en s’y appuyant, pouvaient tempérer l’effort de se tenir debout pendant les offices. Le dessous des sièges est sculpté.

 

On distingue trois thèmes qui animent ces sculptures en bois. D’abord, celui, typique du Moyen Age, des métiers. Ensuite on y voit des monstres, enfin la musique. Le ton est parfois à la caricature, comme lorsqu’on sculpte un moine avec des oreilles d’âne !

 

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] éléments du mobilier, le buffet (c’est-à-dire, la menuiserie) de l’orgue, et les stalles du XVe siècle,  sont aussi […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.