Entretien avec Alphonse Boulé

Nous avons tous remarqué la petite maison dont les colombages enjolivent l’ascension vers la Petite Chapelle.

Certains d’entre nous se souviennent même de l’arrière au bardage chancelant d’avant 2003, l’année où Alphonse Boulé a décidé de sa restauration.

Patrimoine Mortainais (PM) : Qu’est-ce que vous a motivé pour entreprendre cette restauration ?

Alphonse Boulé (AB) : D’abord, qu’elle ne tombe pas en ruine ! Il y avait moyen de la restaurer. Je n’aime pas laisser tomber les vieilles choses. Ce n’était pas joli, mais c’était un bâtiment  qui pouvait être joli par la suite. Je sentais que je pouvais  en faire quelque chose. Nous en avons fait un gite touristique.

 

 

PM : C’était votre première restauration ?

AB : J’avais déjà restauré quatre maisons, et des bâtiments agricoles, donc, il n’y avait pas de problème pour le faire (NDLR : M et Mme Boulé ont d’ailleurs reçu un prix de l’association Maisons paysannes de France pour un précédent travail). En quarante ans, j’ai acquis tout le savoir-faire.  Sur la route, quand je vois les vieux bâtiments en ruine, je me dis qu’il doit y avoir moyen de les restaurer…  mais il faut être passionné pour ça. Si on veut attirer du tourisme … tout ce qui est ancien, les touristes adorent.

PM : Ce que vous dites, c’est donc que la préservation de cet habitat et de ce paysage, sont en fait une richesse touristique, un moyen de préserver l’avenir.

AB : Oui, si on veut du tourisme.  Une fois que c’est perdu, c’est perdu …

PM : Quelle satisfaction tirez-vous de ce travail de restauration ?

AB : Quand on voit le résultat, on ne peut qu’être satisfait. Les gens … le fait de voir ça, ça donne envie… on voit, de place en place, des gens qui ont restauré.

 

Vous avez entrepris des travaux de restauration dans le Mortainais ? Vous avez chez vous des objets, des documents qui évoquent l’histoire de notre région ? Vous connaissez des lieux, des oeuvres, des informations que vous aimeriez voir figurer sur notre site ? Contactez-nous sans tarder ! 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.